To top
13 May

Camille (PR ElanEdelman) “Viens, on va au Havre ce weekend!”

Photo 12-05-2015 19 53 14

Nouveau portrait, nouveau lieu… Rencontre avec Camille “PR Girl” chez Elan-Edelman. Lorsque la première fois, on a abordé l’idée d’un portrait, elle a directement annoncé la couleur : “OK ! Rendez-vous mardi ! Mais, je te préviens je risque de parler du Havre”. Et, elle n’avait pas menti. Un amour authentique pour la mer, les bateaux et les mouettes.

Paris Faces: Est-ce que tu peux te présenter en 3/4 phrases pour ceux qui ne te connaissent pas ?
Camille:
Donc je m’appelle Camille, je travaille dans les relations presse et publiques depuis quelques années. Je suis attachée aux relations humaines, je trouve donc ton projet très cool, je suis ravie et flattée que tu m’aies invitée à y participer. Sinon je suis normande, je viens du Havre et j’en suis très fière !

Paris Faces : Tu sais que la flatterie, ça ne sert à rien hein ?
Camille: (rires) Non mais l’honnêteté par contre, ça ne coûte rien !

Photo 12-05-2015 19 54 49

Paris Faces : Est-ce que tu peux nous présenter le lieu et pourquoi l’avoir choisi ?
Camille: 
J’ai choisi ce lieu pour deux raisons. La première c’est que le premier lieu où je voulais t’emmener, un petit bar caché au fin fond du 11ème et tenu par une petite mamie adorable, est fermé en ce moment. Du coup, c’était ma solution de repli mais qui est une solution tout aussi bien. Donc, on est au Canal de l’Arsenal, à côté de la place de la Bastille et qui est pourtant très calme. C’est un petit lieu paisible avec plein de bateaux, on entend les mouettes. En bonne chauvine du Havre que je suis, les bateaux, la mer et les mouettes, ça me parle. Et ça me fait du bien de venir ici.

v2-Photo-12-05-2015-19-30-20

Photo 12-05-2015 19 31 55

Processed with VSCOcam with q10 preset

Paris Faces : Tu te rends compte qu’en l’espace de deux questions, tu as déjà cité deux fois le Havre ?
Camille: Oui, et c’est pas fini… J’ai pour mission de faire la propagande pour le Havre, c’est même dans ma bio twitter.

Paris Faces: Quels sont les lieux à Bastille ou dans les environs où tu aimes sortir à Paris ?
Camille: J’adore toute la Rue de Charonne, hyper commerçante, hyper vivante. Moi j’aime les lieux où il y a du monde, où il y a et du bruit. Et juste à côté, tu as la Coulée Verte qui part de Bastille et va jusqu’à .. je ne sais ou … C’est un joli lieu aussi, où tu prends de la hauteur sur Paris. C’est un lieu où j’aurais pu t’emmener.

Photo 12-05-2015 19 51 24

v2-Photo-02-05-2015-17-39-27

Paris Faces : Il y a un endroit où tu aimes secrètement aller ?
Camille: Ce fameux petit bar qui aurait été canon pour cette rencontre. C’est un lieu un peu pourrav en vrai, tenu par une petite mamie depuis 50 ans, où rien n’a bougé depuis 50 ans. Il y a de la poussière sur les verres, un gros chat qui traîne partout. C’est pas du tout un lieu hype, ni chic. Mais c’est un lieu très humain et très vrai. C’est un peu mon petit lieu à moi. Je n’ai pas amené beaucoup de potes là-bas. C’est pas du tout un lieu à la mode, tu n’y fais pas ton check-in Swarm ou ton selfie Instagram. Quoique j’ai déjà pris son gros chat en photo Instagram…

Paris Faces: Si tu n’avais pas bossé en agence de com’, qu’aurais-tu fais à la place ?
Camille: Bonne question ! Peut être des sciences, j’adore les maths et la physique ça me fascine de comprendre comment et pourquoi le monde fonctionne ainsi. Mais j’avais peur de me sentir seule dans mon laboratoire, j’ai vite bifurqué vers la communication. Toujours pour comprendre comment le monde fonctionne mais d’un point de vue humain. J’ai fait mes études à la fac en Normandie, pas vraiment le genre de cursus qui mène aux grandes agences parisiennes. Et je n’avais pas forcement l’intention d’y postuler, mais une très belle agence est venue me chercher en 2011, c’était une opportunité de dingue et je me suis tout suite intégrée dans ce milieu ! Tellement dynamique, tellement motivant. Je me suis questionnée l’année dernière, la petite crise des 25ans ! Je me suis renseignée sur des métiers très manuels, comme l’ébénisterie. Mais je n’envisage pas de quitter la com et les RP, c’est un métier de rencontres, d’échanges, de discussions, tout ce que j’aime. Je suis fascinée par les gens et leurs histoires. Discuter avec les gens ça peut être un métier ?

Photo 12-05-2015 19 52 35

Photo 12-05-2015 19 51 57

Photo 12-05-2015 19 30 45

Paris Faces : Parlons un peu de toi, quelle est la 1ère chose que tu fais le matin ?
Camille: Ouvrir en grand les volets, j’adore la lumière du matin ! J’ai la chance d’avoir un appart qui est baigné de lumière dès le lever du soleil, je ne ferme jamais complétement les volets, pour pouvoir me réveiller naturellement à l’aube avec la lumière. Ensuite un jus d’orange, impératif sinon la journée ne commence pas. Et enfin, bien sûr, checker Twitter, ensuite Instagram et enfin Facebook.

Paris Faces : Le Hashtag que tu utilises le plus souvent sur Instagram ?
Camille:
(rires) je pense que j’utilise #Pipou. Ca veut dire c’est mignon, c’est chou. Certains amis m’appellent comme ça, je dois le dire un peu trop souvent… Il y a aussi #mioum, qui veut dire miam mais avec un ou, ne me demande pas pourquoi. Je l’utilise quand j’instagramme mes brunchs, parce que oui, je fais partie de ces gens qui instagramment leur brunch. Et le hashtag #LeHavre, mais c’est tellement évident que je ne le cite plus.

Paris Faces : Qui sont les 3 dernières personnes à qui tu t’es abonnée sur Instagram ?
Camille: Ah merde.. j’aurais dû le cleaner Je savais que tu allais me poser cette question en plus. Donc il y a une de mes collègues @Emilybsf, le @Cellfieproject lancé par ce cher Osmany et une blogueuse @Sarahloss. Je l’ai rencontrée il y a peu et j’aime ce qu’elle fait, c’est frais.

Paris Faces: Est-ce qu’il y a une question que je ne t’ai pas posée et à laquelle tu aurais aimé répondre ?
Camille:
Il y a une question que l’on ne me pose jamais et que j’espère toujours. J’adorerais que mes potes me disent “Viens, on va au Havre ce weekend”. Mais personne ne me le demande jamais…

Paris Faces: Mais c’est pas une question ça…
Camille: Bah si… Bon ok. La question que tu ne m’as pas posée c’est « Est-ce que je ramène un décapsuleur ? » J’aurais répondu oui et on aurait évité de se blesser en essayant d’ouvrir nos bières avec un briquet ! (rires).

Photo 12-05-2015 19 55 27

Photo 12-05-2015 19 53 55

Paris Faces : Si tu devais designer la personne pour le prochain portrait ?
Camille: Moment propagande, je choisirais Florian Sanson, un passionné d’automobile qui vient du Havre également et qui pourra lui aussi t’en parler. Ainsi que Betty Marais, une havraise passionnée de gastronomie qui a ouvert une agence de consulting pour les chefs, elle court partout tout le temps mais toujours avec le sourire, elle m’impressionne ! Et sinon, peut-être Stef Espasa-Tudo, on est amis depuis longtemps, on a même bossé ensemble quelques années et je suis sûre que ton projet l’amusera.

Paris Faces : Si tu devais nous proposer un morceau de musique ?
Camille :
Je peux te proposer une chanson pas du tout en vogue ? En vrai quand je suis chez moi je n’écoute pas du tout les sons électro à la mode ou les derniers albums de Beyoncé ou autres Rihanna, je suis plutôt nouvelle scène française. J’espère que je n’ai pas l’air trop ringarde à dire que j’aime la chanson française ! (rires)
Je choisis donc une chanson de George Brassens, pas du tout nouvelle scène mais dont j’adore la poésie : La non-demande en mariage. Malgré le titre et le rythme assez grave, c’est peut être une des plus belle déclaration d’amour de la chanson française. Écoute bien les paroles !


Paris Faces : Dernière question ! Ca va, est-ce que tu as passé un bon moment ?
Camille:
Oui un très bon moment. Je suis ravie de t’avoir fait connaître Bastille. Peut-être que tu y reviendras (rires). Et c’était cool de se rencontrer et de prendre le temps de discuter, pas uniquement croiser en soirées. J’aime bien discuter tu sais !

 

——–
Quelques liens pour suivre Camille : Twitter et Instagram
——–

[single_bg url=”http://www.parisfaces.fr/wp-content/uploads/2015/05/Port_de_larsenal_background.jpg”]

 

JohnnyBGoode

Johnny B. Goode, pas tout à fait 30 ans, parisien et hyper-connecté (what a cliché !). Un (bon) goût prononcé pour les belles choses. Ex-CM en agence, désormais en charge des digital PR au sein d’une maison de luxe

No Comments

Leave a reply

Follow @JohnnyBGoode on Instagram