To top
6 May

Fanny (CheesyMagazine) “Si je dois me reconvertir ? Critique gastro !”

FannyMRL - Marcel - CheesyMagazine

Nouveau portrait, nouveau lieu… Samedi après-midi, rue du Nil pour un déjeuner tardif avec Fanny Morel. C’est autour d’un pulled pork sandwich – le meilleur de Paris selon ses dires -, de quelques pâtisseries et d’une ginger Beer que Fanny se confie sur sa passion pour la gastronomie et le fooding. Un article #BonneAdresse !

Paris Faces: Est-ce que tu peux te présenter en 3/4 phrases pour ceux qui ne te connaissent pas ?
Fanny: Fanny, je travaille dans le social media depuis 3 ans maintenant chez Marcel (groupe Publicis). Agence parisienne bien connue notamment pour certains de ses budgets comme Oasis. Et en parallèle de ce boulot, j’ai monté mon support qui s’appelle CheesyMagazine, il y a à peu près 6 mois. En fait, il est né suite à une aventure collaborative de plusieurs années; d’abord avec Viacomit blog masculin et après sur Blog en bois, un blog de copains avec beaucoup de news et de lifestyle. Et puis à un moment, j’ai eu envie d’avoir mon truc à moi et donc Cheesy est né. On est beaucoup plus sur le féminin, l’épicurien, des coups de coeur, mode, voyages, city-guide et surtout des recettes à base de fromage… qui sont un peu la spécialité culinaire du magazine !

CheesyMagazine - FannyMRL

Paris Faces: Blog féminin et recettes de fromage, la rencontre improbable non ?
Fanny: C’est justement voulu ! Cheesy ça évoque tout de suite la gourmandise. Et comme je suis une grande gourmande, j’avais envie de créer un petit décalage pour sortir un peu de tous les blogs féminins, lifestyle et de l’univers très poudré et « fifille ». Je voulais montrer mon amour de la bonne bouffe et du bon terroir. Vu que je suis née en Bourgogne, depuis toute petite je goûte à plein de fromages bien forts, et notamment l’époisses, notre fromage régional avec un goût assez corsé.

Paris Faces : Tu peux partager ta recette au fromage préférée ?
Fanny : J’ai fait récemment une collaboration avec Elsa Muse, blogueuse que j’adore, autour du Maroilles qui est le fromage de sa région natale. Elle aussi a un côté un peu décalé, alors on a fait des recettes à base de Maroilles et notamment la Flamiche. J’en avais jamais goûté et c’est curieusement assez doux (et bon). Une odeur assez forte mais assez doux en goût (rires). Ndlr: la recette de la Flamiche par Elsa Muse.

Paris Faces : Est-ce que tu peux nous présenter le lieu et pourquoi l’avoir choisi ?
Fanny : Frenchie to Go… donc on est dans la rue du Nil. Rue bien connue pour être le bastion de la bistronomie parisienne. C’est le chef Grégory Marchand qui a quasiment l’intégralité de la rue, puisqu’il a aussi Frenchie (restaurant gastronomique), et Frenchie Bar à vins avec des tapas hyper qualitatives. La rue du Nil est à deux pas chez moi, c’est un peu devenu mon QG. Ils ont les meilleurs sandwiches à tendances anglophones notamment le pulled pork qu’on a mangé aujourd’hui et qui est mon sandwich favori !

Frenchie to Go

Frenchie to Go

Frenchie to Go

image7

Paris Faces : Qu’est ce que tu peux nous recommander sur la carte ?
Fanny : Le sandwich Pastrami, savora et pickles, ça c’est une petite tuerie ! Et surtout les desserts qui sont faits maison par une chef qui est américaine je crois. Elle était d’ailleurs là sur la scène street food des masterclasses du Festival Omnivore auquel j’ai assisté il y a peu. Le cheesecake est hyper bon, et plein de pâtisseries comme les muffins, les cinnamon rolls, les sticky buns. Tuerie absolue.

Frenchie to Go

Processed with VSCOcam with a2 preset

image6

Paris Faces : Parlons un peu de toi, quelle est la 1ère chose que tu fais le matin ?
Fanny : C’est biaisé parce que j’ai vu l’interview de Céline où elle checke son portable et je vais avoir la même réponse qu’elle… C’est un peu déprimant. Bon en fait, je ne suis pas du tout du matin. Je suis pressée, j’ai même pas le temps d’avaler deux tartines. Bref, pour ceux qui me connaissent, je préfère éviter les réus de 8h du mat’, c’est pas trop mon créneau horaire… J Par contre, je suis du soir. Et de la nuit.

Paris Faces : Si tu n’avais pas choisi le Frenchie to Go, quel autre lieu aurais-tu choisi ?
Fanny : Je t’aurais sûrement emmené dans un restaurant du guide du Fooding. Je teste à peu près une adresse par semaine. Dernièrement, j’ai testé Les Déserteurs, le Clown-Bar. (Elle ouvre son portable et checke une to-do list). Ah oui, il y a aussi Heimat vers le Palais du Louvre et Le Servan, super adresse que je recommande vivement. A tendance un peu asiatique mais revisitée à la française, un délice ! Sinon j’adore la pâtisserie Bontemps et leurs sablés (Rue de Bretagne), juste parfait seule ou à partager !

Paris Faces : Quel est le pire à endroit à Paris où on t’a déjà emmené ?
Fanny : Spontanément je te dirais l’Apérock, sombre bar Boulevard Voltaire. J’ai des amis qui aiment bien aller là-bas pour boire quelques bières. Ambiance assez spéciale. Je ne le conseille à personne.

image1

Processed with VSCOcam with a2 preset

Paris Faces : Qui sont les trois dernières personnes à qui tu t’es abonnée sur Instagram ?
Fanny : J’ai 1358 followings donc autant te dire que je follow beaucoup de monde. @JuliettePoney (illustratrice) @Hero_paris (le nouveau restau coréen de la team de la Candelaria qui vient d’ouvrir dans ma rue) et @NeedSupply.

Paris Faces : Le Hashtag que tu utilises le plus souvent sur Instagram?
Fanny : #Miam sans aucun doute. Je dois le mettre toutes les 2 photos. Et aussi #BonneAdresse

Paris Faces : Si tu devais choisir la personne pour le prochain portrait ?
Fanny : 
J’en vois deux. La première c’est Victoire Louapre que tu dois connaître. C’est la dir com du Fooding. Elle a testé quasi toutes les bonnes tables de la capitale alors c’est la nana qui te fait saliver à chaque fois que tu vas prendre un verre avec elle. Et la deuxième c’est Amélie Pichard, créatrice de souliers avec un univers totalement sexy, intemporel, sophistiqué. Je lui achète une paire de chaussures ou un sac par saison. Elle te parlera de son amour pour les pin-up des années 90s, et de sa rencontre avec Pamela Anderson.
Et si j’ai le droit à une troisième personne. Je dirais Anne-Sophie d’Inside Closet. Une nana d’une gentillesse et d’une simplicité géniale. J’aime beaucoup son blog, très inspirant. Elle arrive à mettre en avant différentes personnalités et des filles “comme tout le monde” avec des intérieurs originaux.

Paris Faces : Et tes projets à venir à court ou moyen terme ?
Fanny : A part tester un maximum de restaurants dans le guide du Fooding tu veux dire ? (rires) C’est surtout CheesyMagazine, parce que c’est un projet assez récent et on en est qu’aux balbutiements de ce que ça peut donner. Et le but c’est de continuer à rencontrer des gens, des créateurs, des entrepreneurs, des filles qui en veulent ! Et pourquoi pas un jour, lancer un support papier comme a pu le faire Mint magazine, que j’aime beaucoup. Mais toujours avec ce côté féminin et épicurien.

image5

Paris Faces: Est-ce qu’il y a une question que je ne t’ai pas posée et à laquelle tu aurais aimé répondre ?
Fanny : Euh, je réfléchis. Va commander une petite pâtisserie en attendant (rires). Bon, tu aurais pu me demander “Si tu gagnes au loto demain, tu fais quoi ?”. Et je t’aurais répondu : heu, ok je plaque tout pour faire un tour du monde des tables gastronomiques et des matelas de plages avec mon amoureux, pas mal non ?

Paris Faces : Si tu devais nous proposer un morceau de musique ?
Fanny : En ce moment, je dirais Major Lazer qui est très dansant. En fait, je suis très influençable sur la musique. Je vais beaucoup aimer ce que les autres vont me faire découvrir, mais je ne cherche pas moi même de sons, de nouveautés. C’est beaucoup à travers mon copain que je découvre des sons.

Paris Faces : Dernière question ! Ca va, est-ce que tu as passé un bon moment ?
Fanny : J’ai passé un très bon moment… Et en plus on a super bien mangé ! (rires) #runninggagdelabouffe

——–
Quelques liens :
CheesyMagazine
@FannyMRL sur Instagram

——–

[single_bg url=”http://www.parisfaces.fr/wp-content/uploads/2015/05/frenchie_to_go_background.jpg”]

JohnnyBGoode

Johnny B. Goode, pas tout à fait 30 ans, parisien et hyper-connecté (what a cliché !). Un (bon) goût prononcé pour les belles choses. Ex-CM en agence, désormais en charge des digital PR au sein d’une maison de luxe

No Comments

Leave a reply

Follow @JohnnyBGoode on Instagram